#Digi'News : Plus de la moitié des collaborateurs ont une faible culture numérique

Digi-News-1--2

Keople lance les Digi'News : basé sur les données du Digi'Diag - plus de 40 0000 collaborateurs diagnostiqués sur leurs compétences numériques personnelles et porfessionnelles - retrouvez chaque mois un article argumenté sur un aspect de la transformation numérique RH. La réalité est parfois bien différente de ce à quoi l'on s'attend!

Sur l’ensemble des 40 000 collaborateurs diagnostiqués sur leurs compétences par Keople, 58 % [1] d'entre eux ont une faible culture numérique. Le Digi’Diag est un diagnostic basé sur le Dig’Comp, le référentiel européen des compétences numériques. Il permet de détecter 4 types de profils numériques :

  • Le profil « débutant » : avec une culture numérique très faible, le « débutant » démontre une certaine appréhension envers les outils et le monde digital et ne se sent que très peu concerné par ces sujets.
  • Le profil « spectateur » : avec une légère culture numérique, le « spectateur » n’est pas très à l’aise avec le digital, sa faible maîtrise de l’usage des outils et des bonnes pratiques le gêne dans sa vie quotidienne et notamment professionnelle.
  • Le profil « enthousiaste » : engagé dans l’univers du numérique, « l’enthousiaste » maîtrise certains outils, même s’il est conscient qu’il lui reste de nouveaux usages et pratiques à acquérir.
  • Le profil « influenceur » : passionné par le numérique et en veille constante, « l’influenceur » est reconnu comme un expert du numérique, très à l’aise avec le monde digital dans sa vie personnelle comme dans sa vie professionnelle.

Concernant la répartition des profils identifiés parmi les 40 000 collaborateurs diagnostiqués, on observe 1% d’influenceurs, 36% d’enthousiastes, 58% de spectateurs et 5% de débutants. Cela démontre que la grande majorité des collaborateurs ont une faible culture numérique et que seuls 37% de collaborateurs sont acteurs de la transformation numérique de leur entreprise.

Pour aller plus loin, les managers ont tendance à avoir une meilleure maîtrise du numérique avec 53% d’enthousiastes contre 36% pour l'ensemble des populations. L’âge est également un facteur intéressant : on retrouve la plus grande part d’enthousiastes chez les 18-35 ans (47%), suivis par les 36-49 ans (40%) et enfin les seniors de plus de 50 ans (22%).

D’autre part, 91% des collaborateurs ont réalisé ce diagnostic non obligatoire. Un tel taux de participation démontre qu’ils ont pris conscience qu’acquérir une culture numérique est devenu incontournable dans leur parcours professionnel. D’ailleurs, plus de 90% des répondants ont déclaré qu’être compétent sur les technologies numériques est devenu indispensable dans leur métier.

Etant donné que le manque de compétences numériques fait chuter la productivité des entreprises de 8%[2] et que 82% des organisations performantes considèrent le facteur humain comme le plus important dans leur stratégie d’investissement digitale [3], cartographier la maturité numérique de son entreprise au travers des compétences des collaborateurs devient un élément différenciateur essentiel de sa transformation numérique.


  1. Source :Etude réalisée auprès de 40 000 collaborateurs issues de PME, PMI, Grands-Comptes et institutionnels ayant réalisé le Digi’Diag Keople, diagnostic d’auto-positionnement des compétences numériques. ↩︎

  2. Source : université de Twente - Pays-Bas ↩︎

  3. Source : 2017 Global Digital IQ® Survey ↩︎